RV8 de Psychose - Normand Gingras

Empennage 1

 

 


30 et 31 juillet - installation du saumon inférieur et du feu de navigation / strobe sur gouvernail de direction

J'ai continué le travail sur le gouvernail de direction - et fait l'installation du saumon inférieur, qui comprend le réceptacle pour le feu arrière de navigation avec le strobe. J'ai décidé d'installer le saumon avec des vis au lieu des rivets pour pemettre un accès plus convivial au câblage électrique. J'ai donc installé une trentaine d'écrous prisonniers («plate nuts») K1000-04, les mêmes qui garniront éventuellement les saumons d'aile. Pour tailler l'espace de la butée de gouvernail, je me suis fait un gabarit en carton, question de ne pas me tromper avec les angles impliqués. C'était sage, car mon plan initial m'aurait emmené à couper dans le mauvais sens et j'aurais gâché la pièce. Aussi, la coupure en angle permet une meilleure fixation du saumon dans la région avant, ce qui ne serait pas le cas si j'avais entaillé à 90 degrés. Je suis très heureux du résultat.

L'installation des écrous prisonniers pour attacher le feu n'est pas de tout repos, l'espace de travail étant assez restreint. Après avoir zigonné avec l'installation de quelques rivets ordinaires, j'ai opté pour des rivets pop pour fixer ceux qui restaient. Les photos ci-dessous témoignent de l'installation initale et finale. L'effet final n'est pas mal. J'ai même testé le fonctionnement du feu et du strobe: tout fonctionne à merveille!

Finalement, j'ai débuté l'installation le saumon supérieur du gouvernail et celui du stabilisateur vertical. Je terminerai ces installations lorsque je serai prêt à installer toutes les pièces de l'empennage sur le fuselage.

Soit dit en passant, j'ai placé la commande du kit fuselage aujourd'hui. Je m'attends à le recevoir vers la mi-septembre. En espérant avoir terminé avec les ailes d'ici là...

 


27 et 28 juillet - perçage et rivetage les bords d'attaque des gouvernails de profondeur et de direction

Nous sommes en vacances depuis une semaine et nous avons assisté au mariage de mon frère Raymond et de sa belle épouse Virginia. La cérémonie et la fête ont eu lieu au Wilderness Tours près de Cobden en Ontario. Wilderness Tours offre plusieurs activités intéressantes comme le bungee, le vélo de montagne, le rafting (Raymond et Virginia sont des grands amateurs de plein air), et offre des cabanes en bois comme hébergement, sans toilettes et sans électricité sauf pour une seule lumière suspendue au plafond. Les intransigeants de grand luxe seront avertis...

Le lendemain nous nous sommes dirigés vers l'Île Manitoulin, près de Sudbury, pour passer une semaine de vacances chez mon père. Nous avons pêché de la truite et Marc Antoine en a puisé deux beaux specimens.

À notre retour, j'en ai profité pour préparer la fête de Chantale qui approche et pour faire des tâches autour de la maison. J'ai quand même trouvé un peu de temps pour courber les bords d'attaque du gouvernail de profondeur droit et celui du gouvernail de direction. J'ai suivi les directives de Vans et j'ai utilisé un tuyau de 1 po. (2,5 cm) de diamètre, du ruban de 1,5 po. de largeur («Duct Tape») et une clé de plombier. Dans les deux cas j'ai eu de la difficulté à les courber et je ne suis pas très satisfait du résultat, surtout pour le gouvernail de profondeur où j'ai réussi à un peu plisser l'aluminium et où j'ai posé le bord d'attaque de l'intrados au dessus de celui de l'extrados alors que ça devrait être le contraire. Le problème est que le diamètre du tuyau est trop petit et les bords d'attaque se trouvent sur-courbés, ce qui rend l'assemblage et rivetage difficile. J'ai donc tenté de réduire la courbure avec des pinces, ce qui a provoqué le plissement. Peut-être qu'un tuyau de 1,5 po. (3,75 cm) irait mieux. Le plissement est sans conséquence mais j'aurai donc à défaire et refaire le rivetage pour mettre la surface de l'extrados au dessus, toutefois je dois me procurer d'autres rivets AD-41-ABS. Ci-dessous on aperçoit le gouvernail de profondeur gauche.

Quelques suggestions: il est préférable de percer les trous à la bonne grandeur (#30) avant de courber les bords d'attaque, sinon il est très difficile de les buriner une fois les bords courbés. C'est mieux de mettre deux couches de ruban «Duct Tape» pour augmenter la force, sinon le ruban a de fortes chances de se déchirer. Finalement, faire une section de bord d'attaque à la fois, au lieu de tenter de faire le gouvernail au complet d'un seul coup.

J'ai aussi commencé l'installation des saumons des gouvernails de profondeur. J'ai découvert que les contre-poids en plomb ne sont pas installés de la même façon, selon qu'il s'agit du gouvernail de profondeur droit ou de celui de gauche. En effet, on doit entailler le gouv. de droit et non celui de gauche qui comprend le volet compensateur («Trim Tab») et qui nécessite alors un contrepoids plus lourd. Ouff.... heureusement que je n'ai pas gâché le second contrepoids, que je croyais devoir tailler aussi.

 

Je suis prêt à commander le kit du fuselage mais j'hésite, question d'argent. Je viens tout juste de payer mes impôts, ce qui m'a coûté très cher encore cette année. Attendre respecterait mon budget, toutefois si j'attends j'accuserai encore des retards dans l'avancement du projet....

Je devrais aussi m'attaquer à la fermeture des réservoirs d'essence, mais là aussi j'hésite, question de ne pas vouloir m'imbiber de Proseal encore une fois.....


mercredi 2 juillet- ajout de Proseal aux nervures des surfaces de contrôle et assemblage de l'aileron droit.

Aujourd'hui j'ai ajouté du Proseal à l'intérieur des surfaces de contrôle, plus précisément entre les nervures qui risquent de se toucher lorsque sous tension. Vans recommande cette mesure pour éviter que les nervures frottent entre elles lors de vibrations causées par les forces aérodynamiques.

J'ai utilisé un tube de calfeutrage que j'ai vidé et nettoyé avant de le remplir de scellant Proseal. J'ai ensuite pressé le tube pour en faire ressortir des crottes de scellant aux bons endroits. Le tout s'est bien déroulé. Toutefois, il semble que peu importe la manière qu'on s'y prend, travailler avec le Proseal est une corvée désagréable et salissante.

Par la suite, j'ai fait le rivetage final de l'aileron droit, qui a très bien été.


samedi 27 juin et dimanche 28 juin - peinture des surfaces intérieures de l'empennage et rivetage final des pièces de l'empennage

Aujourd'hui, j'ai peinturé à l'apprêt gris («self-etching primer») l'intérieur des surfaces des ailerons, des stabilisateurs vertical et horizontal, des gouvernails de profondeur et de direction. Le tout s'est bien passé. Par la suite j'ai terminé le rivetage du stabilisateur horizontal et du stabilisateur vertical. J'ai eu un peu de mal avec le stabilisateur horizontal qui a quatre rivets un peu malcommodes à poser. Au lieu de les presser, il a fallu les marteler à l'aide d'une tige décalée («offset rivet set»), ce qui a marqué les têtes de rivet, car il est difficile d'y placer le pistolet à angle droit. J'ai aussi enlevé la pellicule de plastique bleue, car j'ai maintenant terminé avec le stabilisateur et Vans recommande qu'on l'enlève une fois terminé le travail, question d'éviter la corrosion. Sur la photo, on voit le gouvernail à sa place de rangement, suspendu au plafond du garage....

Dimanche, nous sommes allés cueillir des fraises tôt le matin chez la ferme autocueillette de Patry à Gatineau Nord. Des belles fraises délicieuses au quart du prix du marché. Il faut bien sûr les ceuillir soi-même, mais c'est quand même agréable et ça ne prend qu'une trentaine de minutes, même Marc-Antoine n'a pas eu le temps de s'en tanner. Par la suite j'ai continué le travail sur l'avion et j'ai eu le temps de faire le rivetage final du gouvernail de profondeur droit. Je n'ai pas tout-à-fait terminé cependant, je dois encore courber les bords d'attaque ce qui permettra de les riveter ensemble pour bien fermer cette pièce.


dimanche 22 juin - préparation des surfaces intérieures de l'empennage pour la peinture

Lors de l'inspection de l'intérieur des pièces de l'empennage, l'Inspecteur MDRA m'a suggéré de peinturer à l'apprêt l'intérieur de ces surfaces pour les protéger contre la corrosion. Ces pièces ont été assemblées partiellement par l'ancien propriétaire qui n'avait pas l'intention de peinturer les surfaces intérieures et s'est limité à peinturer les nervures et les longerons. Lorsque je lui en avais parlé, il avait indiqué que son avion actuel, un 1967 Beechcraft Bonanza, n'avait aucune peinture à l'intérieur des ailes ni des autres surfaces et il n'y avait décelé aucune trace de corrosion. Donc il ne voyait pas la pertinence de protéger l'intérieur de toutes ces surfaces intérieures.

Pour ma part, j'ai opté de les peinturer :-( . Toutefois, en désassemblant les gouvernails de profondeur, j'ai découvert une zone de décoloration sur certaines parties de la structure du longeron. J'ai alors poncé avec une laine Scotchbright et de l'acetone et j'ai consulté Pierre Fournier qui avait fait l'inspection pré-fermeture. Il est convaincu que la décoloration est celle reliée à la préparation des surfaces (nettoyeur d'aluminium et alodine) qui apparaît au travers de la peinture. Je n'ai pas à m'en soucier et je n'ai qu'à repeinturer par-dessus, ce que j'ai fait.

Malheureusement je n'ai pas une photo de la zone qui était très décolorée, toute brune en fait, mais la photo ci-dessous démontre un peu de quoi il s'agit.

corrosion

 

Me contacter

Premier | Précédent | 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 | Prochain | Dernier